Suivez-moi pour échanger en direct et ne manquer aucun article !

DIY SAVONS SAF #1 : LES BASES




Le savon saponifié à froid est un vrai soin lavant. Il convient à tous les âges et à toutes les peaux et peut répondre à des problématiques beauté précises (acné, sécheresse...)
Les huiles contenues n'étant ni chauffées ni dénaturées d'aucune manière, la peau profite pleinement de leurs acides gras et vitamines. En sus, le processus de saponification produit naturellement de la glycérine végétale, un émollient très recherché en cosmétique.

Je fais mes savons depuis plusieurs années, pour le corps, le visage, les mains, les cheveux (le savon SAF est un excellent démêlant), la lessive...
C'est un produit économique, simple à conserver et zéro-déchet.

Si vous souhaitez réaliser votre premier savon, ce tutoriel est pour vous, je détaille pas à pas le processus et la méthode de base. D'autres articles suivront pour aborder des points plus complexes et perfectionner vos savons. 

Principe

Le savon est le fruit d'une réaction chimique entre un corps gras (végétal ou animal) et de la soude caustique. 
Ce mélange se réalise "à froid", soit à température ambiante, et le processus de saponification dure jusqu'à l'épuisement de l'un des ingrédients, huile ou soude.

La soude étant caustique, il faut la doser avec précision afin qu'elle soit transformée en totalité ; en revanche une quantité résiduelle d'huile est souhaitable car cela rendra le savon surgras ce qui est meilleur pour la peau. 
Le taux de surgraissage s'exprime en pourcentage des huiles et correspond à la part d'huile qui ne sera pas transformée à l'issu de la saponification en raison de la quantité insuffisante de soude.

Le savon saponifié à froid est très riche en glycérine et a des propriétés hydratantes absolument inégalées dans l'industrie cosmétique.

Précautions


La soude est un produit caustique et dangereux. Elle doit être manipulée dans un environnement approprié, loin des enfants et animaux.
Il est impératif de porter les équipements de protection tel qu'indiqué dans le tutoriel.
En cas de projection, rincer immédiatement et longuement à l'eau.





Matériel pour la réalisation


1 grand saladier en inox ou en verre
2 bocaux assez hauts (ou 1 bocal et un broc comme ici)
1 mixeur plongeant
1 tablier ou blouse avec des manches
Gants et masque de protection
Cageots en bois ou clayettes pour la cure (période de séchage)

Moules : briques de lait vides, boites de biscuits cylindriques (Pringles, si vous pouvez en récupérer sans les manger !! ), moules en silicone, moules en bois à chemiser ...

Ingrédients


Huile (s)
Soude caustique (hydroxyde de sodium ICI)


Pour une première expérience, il est inutile de prévoir des huiles rares ou précieuses. 
L'huile d'olive est excellente comme base et fait un savon très riche et doux mais peu de mousse.
L'huile de coco donne beaucoup de mousse.
L'huile de ricin apporte densité et tenue à la mousse.
L'huile de palme durcit le savon.

En sus de cela n'importe quelle huile ou beurre convient, y compris les graisses animales (...)

J'utilise des huiles vierges biologiques alimentaires que j'achète tout simplement dans mon magasin bio et je compose mes recettes en fonction de ce que j'ai dans mes placards (huiles d'avocat, jojoba, nigelle, chanvre... )
Pour la première fois, si vous n'avez qu'olive et éventuellement coco, ce sera parfait.

Méthode


Une fois les ingrédients réunis, rendez-vous sur le calculateur de saponification The Sage (ICI) et compléter le formulaire comme indiqué en rouge ci-dessous.

1 unité de mesure (grammes)
2 NaOH c'est à dire soude caustique
3 water (le liquide dans lequel la soude sera diluée)



Saisissez ensuite la quantité de chaque huile que vous prévoyez d'utiliser dans le champ prévu.
Les huiles se pèsent en grammes avec une balance précise (à 5 grammes près), ne pas se fier aux indications sur les bouteilles, ni ne faire de conversions hasardeuses : 1 litre d'huile pèse environ 900 grammes mais toutes doivent être pesées.

Une bonne formule comprendra 3/4 d'huile d'olive et 1/4 d'huile de coco. 

Une fois les quantités saisies dans le formulaire, cliquez sur calculate lye (en rouge ci dessous).


Une nouvelle fenêtre s'ouvre affichant les résultats qui nous intéressent : les quantités de soude et d'eau à utiliser.
Mais comme vous le voyez dans la colonne de droite intitulée "lye table (NaOH)", il y a 10 propositions de dosage allant ici de 212,82 à 191,54 grammes, correspondants chacun à un pourcentage de réduction de soude. 
Sachant que l'huile et la soude donnent du savon et de la glycérine, si l'on réduit la quantité de soude nécessaire à cette réaction, une partie de l'huile ne sera pas transformée et restera dans le produit fini : c'est ce que l'on appelle le surgraissage. 
La fourchette de surgraissage permettant d'obtenir un savon suffisamment doux et bon pour la peau mais assez solide pour se tenir va de 5% à 8% (en vert)
Mais de mon côté je fais toujours des savons surgras à 9% ;-)

Ensuite sur la partie gauche de la page intitulée "liquids", vous voyez que la quantité d'eau recommandée pour la dilution de la soude se situe entre 375 ml et 562 ml.
Pour une première expérience avec la saponification, je vous recommande d'en rester à la plus grande quantité d'eau ce qui vous laissera le temps d'observer le processus et de couler vos savons tranquillement sans être surpris par la chauffe ou la solidification trop rapide.



Une fois ces informations notées, enfiler les gants puis peser avec précision et séparément la soude et l'eau. Réserver dans 2 bocaux.

Si nécessaire, faire fondre au bain-marie les huiles et/ou beurres figés (coco, karité).
Réunir l'ensemble des huiles choisies dans le grand saladier.



Enfiler masque de protection et blouse.
Loin des enfants et dans un lieu aéré, verser très doucement les micro-billes de soude dans l'eau, jamais l'inverse.
Le mélange va monter très vite en température et la moindre de ces éclaboussures caustiques et très dangereuse. 



Laisser la soude se dissoudre totalement, en remuant délicatement de temps en temps.

Lorsque la solution de soude est prête et qu'elle a tiédi, la verser lentement dans le mélange d'huile, jamais l'inverse !!!

Toujours verser la soude dans l'eau, puis la solution de soude dans l'huile.



Commencer à mélanger la préparation avec le mixeur plongeant par petites périodes de quelques secondes.
La pâte va épaissir plus ou moins vite en fonction de paramètres tels que la nature et température des huiles, la température extérieure, la réduction de soude, l'intensité du mixeur ...



Observer la transformation et guetter l'apparition de "la trace", c'est à dire le moment ou la pâte garde l'empreinte du passage du mixeur (photo ci-dessous).



Dès que la trace est observée, le savon peut être moulé.
Placer ensuite les moules dans un endroit ventilé et à l'abri de la poussière, des animaux et bien sûr des enfants ! La pâte va chauffer pendant plusieurs heures puis refroidir et se solidifier doucement 12 à 24h plus tard.



Le lendemain, ou le sur-lendemain, lorsque le moule est froid et dur, le savon peut être démoulé et découpé, mais il n'est pas prêt à l'emploi.
Porter des gants pour la découpe et les manutentions.



Les savons doivent ensuite être disposés dans un lieu sec et aéré pour la période de "cure", un mois minimum, afin que le processus soit parfaitement achevé et qu'aucune trace de soude ne subsiste.
A l'issus de cette période les savons ne sont plus caustiques et peuvent être utilisés, ils gagnent toutefois à sécher plus longtemps.



1 mois plus tard ...

Les savons sont denses et secs. On peut les toucher à mains nues et les tester.
En prolongeant le séchage ils durciront encore et perdront un peu de poids, mais ils seront plus agréables à l'usage et dureront plus longtemps.



Le savon mousse beaucoup et lave :-)
Sa texture riche et nourrissante laisse un voile doux sur la peau et une sensation de confort.



👉  Pour tout mémoriser, épinglez le montage Pinterest (ICI)


Et si vous souhaitez découvrir les bénéfices du savon SAF avant de vous lancer dans la réalisation, essayez les savons Soopz (ICI) ou Sativa (ICI) ... ou voyez sur le blog Echos Verts l'article de Natasha (ICI) présentant nombreux artisans savonnier français.

Commentaires

  1. Bonjour !

    Merci infiniment pour ce pas à pas extrêmement clair qui me donne vraiment envie de me lancer. Tu as bien attisé ma curiosité et l'article de Natasha également. J'imagine que l'on trouve de la soude caustique en magasin de bricolage?

    Je vais voir quel type de moule je peux utiliser, c'est une autre histoire, quitte à en acheter exprès? En tout cas, cela fera des cadeaux de noël superbes, et en plus prêts d'avance !

    Merci encore et belle journée!
    Mélanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mélanie,

      Oui, tu trouveras de la soude caustique en quincaillerie ou boutiques de bricolage.
      Pour les moules, les briques de lait de section carré ont un format qui convient bien, sinon, comme je le dis les boites de Pringles font de jolis savons ronds !

      Bonne réalisation :-)

      Supprimer
  2. Merci pour ce super article !! Tout es vraiment tres clair et parait super simple !

    Je me lance dans la fabrication ce week end, mais j'ai quelques questions:
    - Comment obtient tu cette jolie couleur orange, c'est naturel ?
    - Pour l'odeur, est ce que je peux envisager mettre des huiles essentielles ? A quel moment du processus ?
    - Et si je veux faire des savons exfoliants, je met juste des "grains" ? Comme du sésame ou du sucre ? Mais à quel moment ?

    Merci d'avance pour les réponses !
    Bonne journée,

    Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Céline,

      Mes savons sont orangés car j'ai fini dans ce batch une bouteille d'huile d'argousier qui me restait sur les bras !!

      Je te conseille de commencer par un savon simple, sans HE, ni grain afin d'observer le processus de de prendre tes marques. Ensuite, les ajouts se font généralement à la fin, au moment de la trace.

      N'hésite pas à poster la photo de tes premiers savons :-)

      Bonne journée !

      Supprimer
  3. Bonjour !

    J'ai bien réalisé mes savons ce week end et tous c'est tres bien passé !

    Sauf que aujourd'hui impossible de démouler ... J'ai fait une partie dans des moules en cilicone pour faire des petits ronds et une partie dans un moule en cake en verre ... Et celui la est indémoulable !

    As tu une astuce ? Ou bien il fait que je le refonde au bain marie pour le re mouler dans un autre ?

    J'avoue que je n'avais pas pensé à cette étape au moment de les couler dans mes moules ... -_-"

    Bonne journée

    Céline

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Céline,

    Merci de ton retour !
    En effet, si le moule n'est pas souple, il faut le chemiser comme je l'indique.

    Mais maintenant que la pâte est coulée et solidifiée, tu peux t'en sortir en plaçant le moule au congélateur 1/2 heure. A la sortie du congélateur, tu devrais pouvoir passer une lame et démouler tes savons.

    Ne t'inquiète pas, le froid ne fera aucun mal aux savons !

    Bonne journée,
    Odile

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, cet article est vraiment parfait, j'ai une question, on dit que pour ne pas encrasser la machine à laver il ne faut pas de glycérine dans le savon (par exple marius fabre dit que la glycerine n'est que sous forme de trace) mais pourtant la glycérine résulte de la saponification, et vous vous dites que la glycérine est prisée pour la cosmétique, du coup je suis un peu perdue.
    La glycérine est bonne pour la peau mais pas la machine à laver? elle est en trace dans un savon ou non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      En effet la réaction de l'huile et de la soude produit du savon et de glycérine.
      Cependant j'utilise mes chutes de savons pour laver mon linge sans dommage pour ma machine.

      Pour ne prendre aucun risque, et vu que l'effet humectant de la glycérine apprécié en cosmétique n'est pas nécessaire dans ce cas, je propose de faire un savon non surgraissé.

      Certaines savonnières font aussi des savons pur huile de coco juste pour la lessive.

      J'espère avoir complètement répondu à votre question !

      Supprimer
  6. Bonjour votre savon est magnifique !!! Surtout la couleur !!! Est ce que l'huile d'argousier que vous avez mis est ce de l'huile de surgraissage? Si oui quelle quantité avez vous mis? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! En effet, cette couleur n'est due qu'à l'huile d'argousier qui est extrêmement colorée ; et pourtant il y en a très peu, disons 20 grammes …
      La couleur passe un peu en séchant mais reste belle.
      Bonne réalisation !

      Supprimer
  7. Micheline Carpels1 juin 2017 à 22:23

    Bonsoir Odile, Quels jolis savons!! une jolie mousse qui a l'air bien agréagle ;-)
    Merci pour votre bel article, très intéressant, complet, bien expliqué et donnant bien envie de faire aussi nos propres réalisations!! Pour ma part j'attendrai un peu mais je vais garder précieusement votre recette, recommandations et tour de main!! Bonne soirée ;-)

    RépondreSupprimer
  8. bonjour,
    je me suis lancé dans les savons saf depuis quelques mois et je suis déjà totalement accro!!!
    j'ai une question à vous poser, sachant que vous dites au début de cet article vous servir de vos savons comme shampoing, lequel vous parait le + adapté aux cheveux? j'utilise actuellement mon 1er Castille saf, le résultat est très satisfaisant au niveau du cuir chevelu et des pointes, mais le démêlage laisse à désirer...
    merci et à bientôt!
    alexandra

    RépondreSupprimer