Suivez-moi pour échanger en direct et ne manquer aucun article !

LE SAC A DOS ECOLOGIQUE


Je vous propose de commencer par une petite vidéo de Greenpeace qui illustre bien ce dont nous allons parler !



L'histoire d'une petite cuillère donne à voir ce que nous appelons le sac à dos écologique, c'est à dire l'impact environnemental d'un produit avant son usage. Cette notion au nom imagé nous vient du chercheur allemand Friedrich Schmidt-Bleek, pionnier dans les débats sur la durabilité environnementale et l'utilisation rationnelle des ressources. 
Le sac à dos écologique est donc un indicateur de la pression exercée par l’homme sur les ressources et les services écologiques fournis par la nature.

Sans regarder aussi loin dans le passé il est intéressant de réaliser que ce qui est souvent le plus lourd et le plus préjudiciable à l'environnement est justement invisible à nos yeux de consommateur.

Lorsque l'on parle de déchet, on pense spontanément à la fin de vie du produit : la casse, la panne, la fin d'usage créent le déchet.
Mais il y a aussi l'altération esthétique, la lassitude lorsqu'une mode passe, l'attrait du neuf, une réparation trop complexe ou onéreuse ... alors on jette et il y a déchet.

Cependant tout cela n'est que la petit partie de l'iceberg car pour que le produit existe de nombreux déchets sont générés et d'immenses ressources ponctionnées avant même que nous le possédions. 
On sait que chaque français produit 590 kg de déchets par an, cela comprend les OMR (ordures ménagères résiduelles = poubelle verte à Paris) et les dépôts en déchèterie. Mais en réalité pour ces 590 kg de déchets passés entre nos mains, ce sont 14 tonnes de déchets cachés qui sont produits et, si nous les appelons "cachés", leur existence à cependant toute réalité !

Et au delà de ce que nous jetons, le train de vie que nous, européens, menons, représente une ponction de l'ordre de 50 tonnes de ressources par habitant / an et l'avancée chaque année de la date du dépassement nous confirme douloureusement que cela n'est pas viable.

La date du dépassement est le jour où les humains ont achevé de consommer la totalité des ressources que la Terre pouvait produire en un an.
C'était le 31 décembre en 1986. Puis le 1 novembre 2000 et le 1er aout 2018. 
Pour corser cela, il est estimé que si tous les humains menaient le train de vie qui est le nôtre, cela aurait été le 5 mai 2018 !!! Cela signifie que nous consommons en 4 mois le maximum de ce qu'il serait tenable de ponctionner à notre planète en 12. 
Il n'y a proprement pas d'issue si nous continuons à consommer comme cela.

Quelques explications

Pour cela, imaginons ce qu'il y a en amont de la vie de notre produit ...

- Pour chaque objet créé il y a extraction de ressources, elles peuvent être renouvelables ou non, il s'agit le plus souvent de pétrole, de charbon, d'eau, de bois ou de minerais.

- Pour que ces ressources deviennent objets elles doivent être transformées, et cette fois c'est surtout d'énergie et d'eau dont nous avons besoin. Les process industriels sont très gourmands en eau ...

- Après tout cela notre objet doit être conditionné et il l'est généralement dans du plastique, emballage, palette filmée ... et cet emballage a lui aussi en tant que tel le même parcours et une empreinte environnementale propre.

- Fin prêt, l'objet va devoir rejoindre le lieu de sa rencontre avec le consommateur et cela se fera par terre, mer ou voie aérienne, d'où consommation de carburant.

- Enfin cet objet sera stocké dans un entrepôt ou une boutique, donc un lieu entretenu, chauffé ou réfrigéré, et cela sera encore consommateur de ressources, énergies, eau ...

On estime actuellement que chaque kilo de produit industriel transporte environ 30 kg de ressources. Or ces ressources, une fois transformées deviendront un objet dont la durée de vie moyenne avant de finir en déchet n'est que de 42 jours.



Comment le sac à dos écologique est-il calculé ?

Le calcul du sac à dos écologique est basé sur l’indicateur MIPS (Matières Indispensables Par unité de Service) qui exprime la quantité de ressources nécessaires pour remplir une certaine fonction et tient compte de 5 catégories de ressources naturelles : 

- les ressources non renouvelables : minerais, charbon, pétrole, gaz, sable.
- les ressources renouvelables : bois, agriculture.
- le déplacement du sol : labourage, érosion, creusement des mines.
- la consommation d'eau de surface ou issue des nappes phréatiques.
la consommation d’air dans le cas de modifications chimiques ou physiques.


Quelques chiffres

Pour les produits suivants le sac à dos écologique est de :
- 70 kg de ressources / 1 téléphone portable
- 3000 kg de ressources / 1 ordinateur 
- 32 kg de ressources / 1 jean 
- 3800 litres d'eau / 1 kg de coton 
- 15.000 litres d'eau / 1 kg de boeuf

Si le sac à dos écologique d'un produit industriel représente en moyenne 30 fois son poids, il monte jusqu'à 600 fois pour les produits numériques. Cela représente à l'évidence un véritable pillage de notre planète.

Que faire ?

- Consommer moins,
- Eviter d'amasser et faire circuler les biens dont on n'a plus l'usage,
- Choisir des objets durables à la fin de vie vertueuse,
- Abandonner les objets jetables,
- Privilégier les biens existants en achetant d'occasion,
- Réparer ce que l'on possède plutôt que de jeter et renouveler,
- Se nourrir de produits de saison et locaux,
- Réduire la consommation de produits d'origine animale,
- Evoluer vers un mode de vie zéro déchet ...

Tout ce dont parle Comme un Gardon en somme ! 

J'espère que cette notion de sac à dos écologique vous sera plus familière et qu'elle pourra éclairer vos réflexions lors de vos futurs achats ♻️🚯

N'hésitez pas à partager cet article sur vos réseaux afin de soutenir mon travail !

Découvrez tous mes articles sur le zéro déchet (clic)

A bientôt,
Odile

Commentaires

  1. Bonjour Odile,
    Votre article est vraiment intéressant ! Je ne connaissais pas le nom exact de cette notion : "sac à dos écologique "!
    Oui c'est totalement délirant quand on pense à tous ces faux besoins crées depuis l'avènement de" l'ère du tout plastique" et de tous les dérivés pétrolifères ! (La cuillère jetable, la touillette pour le gobelet lui aussi plastique, le film alimentaire, la paille, emballages en tous genres, la bouteille plastique : juste déconcertant !).
    Emily

    RépondreSupprimer