Suivez-moi pour échanger en direct et ne manquer aucun article !

DéCOUVRIR LE DIAPHRAGME CONTRACEPTIF



Cette revue fait suite à l'article sur la contraception naturelle (ICI) dans lequel j'avais parlé du diaphragme que j'utilise en complément de la méthode d'observation des signes de fertilité.
Cependant, si cela a votre préférence, il peut aussi convenir comme moyen de contraception exclusif.

Le diaphragme contraceptif est une fine membrane de latex ou de silicone montée sur un anneau à mémoire de forme, qui, lorsqu'il est placé au fond du vagin sur le col de l'utérus, empêche le passage des spermatozoïdes.
Le diaphragme, comme le préservatif, appartient à la catégorie des méthodes de contraception de type " barrière".

Notez que le diaphragme est uniquement contraceptif et ne protège pas des maladies sexuellement transmissibles.

Il semble que cet objet soit assez peu connu, pourtant mon expérience avec le diaphragme de la marque Caya que j'utilise depuis plusieurs années est très positive.
Je propose de vous présenter d'abord l'objet (I) puis son utilisation (II) et enfin les avantages que je lui trouve (III)




I Qu'est-ce qu'un diaphragme ?


Le diaphragme que j'utilise est en silicone, la membrane protectrice est très fine et sa forme en coupelle est maintenu par un anneau souple. L'objet m'a semblé grand la première fois car il est plus large qu'une coupe menstruelle mais il est bien plus léger, souple et fin. Les photos ci-dessous présentant à gauche une coupe et à droite un diaphragme vous permettent de vous rendre compte de sa taille et de ses proportions.
Sa texture est douce et confortable et ne provoque aucune irritation.

Sa conception rend la pose et le retrait très aisés, il se plie naturellement dans le bon axe pour la pose et une petite encoche permet de le récupérer très facilement.
Le modèle de la marque Caya que vous voyez ici est à taille unique.

A ma connaissance il ne s'obtient que sur ordonnance.
La marque conseille de le changer après 2 ans d'utilisation.



II Comment l'utiliser ?


Généralités

Celles qui utilisent déjà la coupe menstruelle seront tout de suite à l'aise avec le diaphragme, les femmes qui n'ont pas cette expérience devront d'abord s'assurer de ne pas avoir de réticence à mettre les doigts dans leur vagin. 
Afin d'être correctement posé et d'assurer sa fonction de barrière, le diaphragme doit être installé au dessus du col de l'utérus pour que la membrane le recouvre comme un petit chapeau, c'est pourquoi il faut être capable d'identifier son col au toucher. Normalement ce n'est pas difficile, sa position et sa texture varient durant le cycle mais on s'y retrouve vite : le col donne la même impression sous le doigt que le bout du nez.

Pose

Le diaphragme doit être mis en place 2 heures maximum avant le rapport et jusqu'au dernier moment ; il peut être porté jusqu'à 24 heures en continu.
Dans le cas où plusieurs rapports se suivent, aucune manipulation du diaphragme n'est nécessaire : il suffit de remettre une dose de gel contraceptif au fond du vagin avant chaque nouveau rapport (voir paragraphe suivant 👇 )

Comme une coupe menstruelle, on le plie pour permettre son introduction puis il reprend seul sa forme initiale. Son introduction est simple et confortable car, plié, il est long, souple et fin. Enfin, une flèche indique le bon sens (photos ci-dessous)
Après avoir été mis en place, il faut vérifier qu'il couvre bien le col, mais pas d'inquiétude c'est très simple : la membrane est si fine que l'on sent toujours bien le col au travers.


Gel associé

On dit souvent que le diaphragme s'utilise avec un spermicide mais ce n'est pas le cas de celui de Caya qui s'utilise avec un gel contraceptif.
Or la différence entre ces 2 produits est essentielle !

Le spermicide, comme tous les noms pourvus du suffixe "cide", tue. En l'occurrence, ici, les spermatozoïdes. 
Les produits de ce type contiennent du chlorure de miristalkonium et du chlorure de benzalkonium, qui sont des ammoniums quaternaires provoquant fréquemment des irritations chez la femme ou l'homme.

Le gel contraceptif renforce l'effet barrière du diaphragme en empêchant la progression des spermatozoïdes et maintient un PH qui leur est hostile grâce à 2 ingrédients seulement, simples et sans danger : la cellulose qui donne au gel une texture épaisse freinant la progression des spermatozoïdes et l'acide lactique qui maintient un PH acide hostile aux spermatozoïdes, comme c'est naturellement le cas durant la période non fertile du cycle. De plus, l'acide lactique évite d'attraper des mycoses ou infections vaginales car ces champignons ne se développent pas en milieu acide.

Le gel contraceptif doit être déposé dans la coupelle du diaphragme (photo ci-dessous à droite). Après la pose, il se retrouve directement autour du col et neutralisera le moindre spermatozoïde ayant réussi à franchir la barrière du diaphragme.
Sa texture est douce et glissante et il peut aussi servir de lubrifiant.



Retrait et entretien

Il ne faut pas retirer le diaphragme moins de 6 heures après le rapport. Ces quelques heures sont nécessaires pour avoir l'assurance que tous les spermatozoïdes arrivés dans le vagin soient détruits par le PH acide du vagin et/ou du gel contraceptif. Il faut se rappeler qu'en l'absence de glaire fertile les spermatozoïdes ne vivent jamais plus de quelques heures dans le vagin, en revanche leur longévité va jusqu'à 6 jours lorsque la glaire est présente. C'est pourquoi, en période fertile, l'application du gel contraceptif est-elle extrêmement importante.

Le diaphragme se retire d'un geste simple grâce à une petite encoche dans laquelle glisser le doigt pour le saisir. Ensuite il se lave à l'eau tiède et au savon, puis doit sécher à l'air libre.
Lors des manipulation, il faut être attentive à ne pas déchirer la membrane avec une bague ou un ongle long et vérifier régulièrement son état.
Dans ces conditions, sa durée de vie est de 2 ans.




 III Ses avantages 

Etant sans hormone, le diaphragme ne perturbe pas le cycle, n'a pas d'effet négatif sur la libido et ne pollue pas. Sa durée de vie étant de 2 ans, il produit très peu de déchet.
Son efficacité contraceptive est la même que celle du préservatif masculin, mais son usage est infiniment plus agréable car il est imperceptible ; les sensations pendant le rapport sont donc les mêmes que sans protection. Une fois installé, on oublie sa présence et le partenaire n'a aucune chance de le découvrir.

Comme je l'ai expliqué dans l'article sur la contraception naturelle, je n'utilise pas le diaphragme à chaque rapport mais seulement en période fertile ; ainsi en tant que méthode ponctuelle, sans hormone et non définitive, il répond complètement à mon besoin.

Je pense avoir dit l'essentiel, mais si vous avez d'autres interrogations, n'hésitez pas à me poster un MP ou à laisser un commentaire, je vous répondrai !

Le site Caya est ICI, vous y trouverez des illustrations, une vidéo de présentation et d'autres informations.

Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout cette méthode je vais me coucher moins bête . Je t'avoue que comme pour la cup menstruelle j'ai du mal avec le principe d'insérer quelques choses et puis c'est énorme comment être sur que ce soit bien placé être sur aussi de pouvoir le retirer je pense que je serais trop stressé. Mais l'idée est intéressante et je pense que sa peux convenir à certaines femmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, pour la raison que tu évoques, ça ne convient pas à toutes les femmes.
      Mais sinon, pour la pose et le retrait c'est vraiment sans souci et le diaphragme ne peut pas s'échapper !!

      Supprimer
  2. Pour moi, les deux inconvénients c'est: le manque de spontanéité ( il faut un peu programmer les rapports quand même...), et la perturbation du pH vaginal...
    Mais c'est bien de mettre en lumière des options contraceptives autres que la pilule et la pilule, car chacune est différente :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre commentaire :-)
      Présenter une alternative à la pilule est exactement l'idée de cet article !

      Concernant le PH, il n'est pas perturbé par le gel contraceptif car le vagin est depuis les premières règles et jusqu'à la ménopause toujours un milieu acide. Cette acidité naturelle opère une sélection sur les bactéries présentes et empêche la prolifération d’agents pathogènes, responsables d’infections.

      Cependant les spermatozoïdes supportent mal ce milieu acide, c'est pourquoi la glaire fertile est alcaline.
      Ainsi en maintenant un PH acide par l'application du gel durant la période fertile on ne peut pas dire que l'on "perturbe" le PH vaginal.

      Pour info, une femme prenant la pilule ne sécrète pas de glaire fertile, son PH vaginal reste donc acide en continu.
      Voilà, j'espère que ces éléments répondent à votre remarque ; quant à la spontanéité … on est toutes différentes !

      Supprimer
    2. Merci pour la précision, je n'avais pas compris le principe du gel contraceptif...
      De même qu'en relisant la partie " poser du diaphragme ", je me rends compte que j'avais compris qu'il fallait le poser minimum 2h avant le rapport, d'où ma remarque sur le manque de spontanéité ��... Bref je n'avais pas les yeux en face des trous ce jour-là :)
      Du coup ça me semble beaucoup moins contraignant.. Dernière question: est-il possible de le conserver pour plusieurs rapports consécutifs ( à condition de ne l'enlever qu'après 6h suivant le dernier rapport) ?

      Supprimer
    3. Hihi, pas de souci, c'est peut être moi qui n'ai pas été suffisamment claire...
      Oui, on peut parfaitement garder son diaphragme le temps de plusieurs rapports. Dans ce cas, Caya recommande de rajouter seulement un peu de gel au niveau du col (très simple avec un applicateur genre pipette).

      En résumé, on peut porter le diaphragme en continu jusqu'à 24 heures et avoir le nombre de rapports que l'on souhaite à condition rajouter le gel avant chaque nouveau rapport.

      Supprimer
  3. Encore un super article! Merci!
    je ne savais pas que la durée de vie des spermatozoïdes était réduite quand il n'y avait pas de glaire fertile!
    Pour l'instant, je vais rester au préservatifs, mais si à la longue, ça nous pèse, je me repencherait sur caya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de ton mot !
      Si, si, la glaire est incroyable et sans elle, les malheureux spermatozoïdes se déplacent avec difficulté et meurent vite ... c'est bien de le savoir ;-)

      Supprimer
  4. Merci pour cet article très complet ! Moi qui m'étais penchée sur les spermicides, j'ai bien fait de te lire. Ah ça nous filer des contraceptifs, ils savent faire, nous dire exactement ce qu'ils contiennent, un peu moins...
    Concernant la spontanéité, comme lu dans un commentaire plus haut, et vu ce que tu dis, il peut être mis au dernier moment, donc un peu comme pour le préservatif, il peut être mis avec le partenaire je suppose ;)
    Ce qui me fait le plus peur moi, c'est qu'il soit mal mis... j'ai eu mes filles très vite et très facilement, et j'aurai peur de la grossesse non prévue... disons que dans quelques mois ça serait moins embêtant ahah (ma dernière à 1 an). Pour le moment nous sommes aux préservatifs, on reste comme ça quelques mois le temps de laisser mon corps un peu tranquille (je n'ai pas supporté mes deux derniers moyens de contraception) et on verra après. Merci en tout cas pour cet article, le diaphragme est quelque chose qui m'étais complètement inconnu (à part pilule et stérilet, on ne sait pas nous proposer grand chose...) et j'en sais désormais plus. Et surtout, je sais où aller si je veux relire ou poser une question !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, la question de la spontanéité est revenue plusieurs fois ! Je pense que chacune aura un point de vue différent sur la question ; de mon côté, vu que j'utilise le diaphragme seulement durant la période fertile, ce n'est pas contraignant.

      J'ai appris hier que les sages femmes pouvaient aider à poser le diaphragme la première fois, histoire de s'entrainer et voir comment s'assurer que tout est bien en place. C'est une bonne option pour se défaire de l'inquiétude de la "mauvaise" pose.

      Merci de ton passage ici, à bientôt 😘

      Supprimer
  5. Coucou ! Je suis super contente d'avoir découvert ton blog et je voulais te dire un grand merci pour ces informations utiles et précieuses. Cela fait longtemps que je m'intéresse à la méthode de la contraception naturelle. J'ai bien lu tes deux articles la concernant et je pense que je vais tout doucement commencer à l'utiliser en complétant par le diaphragme. Je ne savais pas du tout qu'il était possible d'utiliser le diaphragme dans gel spermicide, c'est pour ça que j'avais opté pour le stérilet en cuivre que j'ai depuis presqu'un an. Mais j'aimerais pouvoir contrôler ma contraception et un stérilet n'est pas quelque chose qu'on peut facilement mettre et enlever comme on veut. En plus, je suis de moins à moins à l'aise avec l'idée d'avoir un bout de plastique dans mon utérus... Sans parler de quelques désagréments que j'ai rencontrés depuis la pose : règles très abondantes, douloureuses, diminution de libido... Bref, tu m'as beaucoup aidée et m'as rassurée dans mon choix d'aller vers la contraception naturelle. Merci <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Elena,

      Je suis heureuse de ces articles t'encouragent à entreprendre une contraception naturelle à ton rythme.
      Je comprends bien ton ressenti avec le DIU, je n'ai pas apprécié non plus de le porter ... mais c'est grâce à lui que j'ai commencé à faire autrement et vraiment découvert de mon corps.

      Je te souhaite une belle histoire avec les méthodes naturelles et le diaphragme !
      Merci de ta visite,
      Odile

      Supprimer
  6. Bonjour, article bien écrit , apres l'arret de la contraception hormonal , j'utilise le diaphgrame caya seulement dans mes période fertile. Je confirme qu'il est facile à poser . Il ma fallus tout de même quelque essaie , pq mon col est incliné à gauche . C'est vraiment une contraception non hormonal tres efficase et on ne sent rien du tout pendant le rapport, il ne bouge pas . Si j'avais connue cette méthode barriere je n'aurais jamais pris la pillule...

    RépondreSupprimer