Suivez-moi pour échanger en direct et ne manquer aucun article !

ZéRO DéCHET AU BUREAU



Lorsque nous entreprenons une démarche de réduction de nos déchets, nos yeux s’ouvrent d’un coup. Nous apparaissent alors en tous lieux des sources de production de déchets devant lesquels nous pouvons nous sentir impuissants … Mais heureusement, ce n’est pas forcément le cas de votre lieu de travail car si vous exercez une activité de bureau, vous pouvez réellement agir, oui, tout de suite, tout seul.

Notre mode de vie est producteur de déchets, que cela soit en famille ou sur notre lieu de travail et cela restera notre triste sort tant que le monde ne sera pas passé à une économie basée sur la circularité et l’éco-conception … Cependant des actions de réduction des déchets qui porteront rapidement leurs fruits peuvent être mise en place par chacun. Et je gage que vous donnerez envie à d’autres de s’engager avec vous !

L’ADEME estime qu’un salarié de bureau produit 140 kg de déchets par an sur son lieu de travail. Il s’agit de fournitures de bureau (papier, crayon, cartouches d’encre, post it …), de restes et emballages alimentaires (marc de café, gobelets, touillettes, sachets …), de déchets sanitaires (essuie-mains …)
A cela s’ajoutent ce qui relève des choix de l’entreprise en terme d'achats et de fournitures - énergétiques et bureautiques, de prestataires (ménage, restauration, événements) ainsi, bien sur, que ce qui résulte directement de l’activité de l’entreprise et c’est pourquoi nous en resterons pour aujourd’hui au cas d’une entreprise de services.


Voyons d’abord ce que vous pouvez faire, puis ce que vous pouvez suggérer à votre entreprise de mettre en place.

I Les gestes zéro déchet à adopter au bureau

- Je fais des pauses zéro déchet : j’utilise ma tasse en porcelaine, ma cuillère et mon thé ou café, j’apporte mes encas (fruits frais ou secs, pâtisseries, pain …), si je fume je ne jette en aucun cas mon mégot au sol, dans les égouts ou les toilettes mais j’utilise un cendrier de poche ou le mets à la poubelle. D'après l'association Surfrider, 1 mégot jeté au sol pollue jusqu'à 500 litres d'eau.



- A l’heure du déjeuner je privilégie le sandwich acheté à la boulangerie sans emballage plutôt que celui de la supérette dans sa boite triangle, ma salade maison apporté dans une lunchbox plutôt que celle du traiteur du coin dans sa boite plastique, ma gourde plutôt qu’une bouteille d’eau …



- J’imprime avec modération et pour cela je me fais expliquer comment marche l’imprimante / le photocopieur afin de ne pas louper mes impressions et gâcher du papier et de l’encre. Je configure l’imprimante en modes « recto-verso » et monochrome. J’installe un bac de collecte des impressions loupées afin de récupérer des feuilles de brouillon. 


Selon le ministère de l'environnement, chaque employé de bureau français consommerait 85 kg de papier par an. Pour mesurer ce que cela représente, 60 litres d'eau, 3 kilos de bois et 5 kilowatts sont nécessaires pour produire 1 kg de papier non recyclé - donc 5100 litres d'eau, 255 kg de bois et 425 kilowatts pour 85 kg.



- Je privilégie des fournitures écologiques, carnet en papier recyclé, crayon à papier plutôt que porte mine, taille crayon en métal, surligneur en bois ( à voir ICI) plutôt que Stabilo.

J'installe à mon étage une boite à fournitures afin que chacun y dépose ce qu'il n'emploie pas, permettant ainsi que soit réellement utilisées toutes les fournitures à disposition. 



- Je montre l’exemple en réunion : j’ai ma gourde et mon verre à portée de main.



- Je prends soin du matériel commun. 



- Je m’informe sur les dispositifs de tri en place dans mon entreprise et m’y tiens avec rigueur. Les entreprises produisant plus de 1100 litres de déchets / semaine ont l'obligation légale de trier 5 flux de déchets : le bois, les plastiques, les métaux, le verre, les papiers et cartons. 


- Je fais le ménage dans mes mails, supprime les abonnements aux newletters extérieures à mon entreprise que je ne lis pas, évite les signatures lourdes comprenant des images, ne poste pas de mails inutiles, genre "cool", "dac", etc ... Lors de mail de groupe, dès que possible, je réponds à des destinataires que je sélectionne plutôt qu’au groupe.
Selon l'ADEME, les mails postés par une entreprise de 100 collaborateurs représentent 13,6 tonnes de CO2 / an soit autant que 14 vols allers-retours Paris / New-York.

- J'enregistre en signets les sites que je consulte souvent afin de ne pas chaque fois solliciter inutilement mon moteur de recherche. Toujours selon l'ADEME, la recherche d’informations via un moteur de recherche représente au final 9,9 kg équivalent CO2 par an et par internaute. 

II Les suggestions que vous pouvez faire à votre entreprise

- Installer un compost afin de traiter sur le site les biodéchets résultant des repas ou pauses. C’est un moyen écologique et très économique de traiter le marc de café, les restes de repas ou de grignotages. Dans le cas ou l’entreprise produit plus de 10 tonnes de biodéchets par an, la collecte à la source des biodéchets est une obligation, en dessous de ces volumes le compost est un moyen simple de baisser les déchets.  Pour cela l’investissement est de moins de 100€ et aucun prestataire n’est nécessaire.



- Privilégier l’occasion ou le réemploi pour le mobilier. Dans la même logique, penser à faire dons de ses anciens équipements.



- Installer une boite à dons sur le modèle des boite à livres : chacun y dépose les objets dont il n’a plus l’usage afin que d’autres les adoptent. Cela peut être une simple étagère dans la salle de repos par exemple.


- Se tourner vers des prestataires écolo lors de l’organisation d’événements. Acheter biscuits, sucre, cacahuètes, thés, chocolats en vrac.

- Installer une cafetière toute simple ou à piston à chaque étage ou dans chaque service. Bien plus économique et écologique cela est aussi beaucoup plus convivial car on prépare du café à partager plutôt que sa dosette personnelle. Cette solution reviendrait 6x moins cher.

- S'abonner à un service de livraison de fruits frais et abandonner les distributeurs de snacks industriels et suremballés.


Réduire les déchets sur son lieu de travail est une démarche valorisante pour l’image de la société. C'est aussi une occasion de mobiliser collaborateurs, collègues et partenaires autour d’un projet commun qui participera au confort et à l’épanouissement de chacun au travail. N’hésitez jamais à parler de votre engagement !


Commentaires

Enregistrer un commentaire