Suivez-moi pour échanger en direct et ne manquer aucun article !

LA SAVONNERIE DU NOUVEAU MONDE

Simone de La Savonnerie de Nouveau Monde.

La Savonnerie du Nouveau Monde est une entreprise de charme. Simone a le regard franc, vif et bon ; son rire est lumineux, son contact immédiatement chaleureux.

Ses savons et cosmétiques sont bio, véganes, certifiés Nature & Progrès et Cruetly Free and Vegan par PETA et pour Simone, c'est le minimum. Elle ne fait rien sans y mettre tout son coeur et son engagement pour  l'écologie et la cause animale est au centre de son projet.

J'ai utilisé plusieurs de ses savons et shampoings depuis l'automne dernier (revue ICI) et ne m'en lasse pas. Leur texture a quelque chose de particulier, plus dense, plus riche que ce dont j'avais l'habitude. L'excellence des ingrédients et le taux de surgraissage élevé font de ses savons de véritables soins de beauté.

La semaine dernière, au Veggie World (revue ICI), j'ai eu le plaisir de revoir Simone, la photographier et lui poser quelques questions ...


D'où vient ton intérêt pour les cosmétiques naturels ?

Ma maman a grandi aux Antilles dans une famille modeste et se débrouillait avec les huiles végétales avant même qu'on y pense en Métropole. Quand j'étais petite elle appliquait les méthodes de son enfance et suivait les conseils de Maurice Mességué ou Jean Valnet. 
J'ai toujours son livre où figurent les recettes qu'elle élaborait pour mes frères et moi et c'est en remettant la main dessus à la naissance de ma seconde fille que je m'y suis mise. 

Tu es titulaire de la certification professionnelle de savonnier, en quoi cette formation consiste t-elle  ?

Lorsque j'ai voulu faire de la savonnerie mon métier, je ne voulais pas me lancer sans connaitre les tenant et aboutissants de ce secteur. Evidemment, je savais faire des savons mais ce n'était pas dans le cadre réglementé qu'est celui des cosmétiques. 
Je me suis donc renseigné et ai découvert l'Université Senteurs et Saveurs en Provence. J'ai pu constituer un dossier avec l'aide de Pôle emploi et ai ainsi intégré cette formation sur la savonnerie à froid, liquides et pâtes, et sur les différentes émulsions... Il s'avère que cette formation était en passe d'obtenir un agrément pour être sous certification professionnelle. 
J'ai donc eu ce diplôme "bac Savonnerie" qui m'a permis de devenir artisan !

Les savons saponifiés à froid

La savonnerie n'est pas ton premier métier, de quel univers professionnel viens-tu ?


A 43 ans, j'ai déjà eu beaucoup de métiers ! J'ai commencé à travailler assez tôt pour payer mes études de comptabilité et de droit, et subvenir à mes besoins lorsque ma mère a été gravement malade. 

Pendant quelques temps, j'ai été assistante de Présidence pour des PDG de grandes structures, notamment dans l'audiovisuel. Ensuite, et jusqu'en novembre 2015, j'ai travaillé à la programmation et la production pour une chaîne de TV. J'ai poursuivi cette activité tout en constituant ma structure, c'est en partie pour cela que j'avance doucement. 

Bien que tout faire en même temps ce soit pas simple, la création de La Savonnerie du Nouveau Monde était une évidence, une belle aventure avec ses péripéties !

Quand la Savonnerie du Nouveau Monde est-elle née ?

En septembre 2013.

Quelles difficultés as-tu surmonté pour en arriver là ?

Elles furent de toutes sortes ! Des organismes d'accompagnements m'ont planté deux mois avant l'ouverture, un conseil est parti avec mon dossier de financement sans laisser de trace, j'ai subi la moquerie, l'incompréhension voire le racisme lors de nombreux entretiens avec des banques, des collègues savonniers m'ont agressé sur les réseaux sociaux, des blogueuses mal attentionnées ont tenté de me discréditer ... sans compter les problèmes de financement et les banques qui ne suivent pas.

Mais j'ai tenu, je tiens ! 
J'ai auto-financée mon projet, en travaillant à côté, étant mère de deux filles dont je m'occupe beaucoup et cela avec l'aide d'artisans bienveillants, devenus depuis des amis telle Ludvina de Pachamamaï, véritable coup de foudre amical, qui me soutient et m'aide tous les jours !  
Sans ma famille, mes vrais amis et mon mari Fabien, je n'aurai même pas essayé.

Fabien

Travailles-tu seule ou en équipe ?

Je travaille avec mon mari Fabien qui a néanmoins un autre travail à plein temps. Mon frère Gaby m'aide beaucoup lui aussi et, en ce moment,  je collabore régulièrement avec une graphiste et une photographe.
Par ailleurs, je suis en collaboration constante, d'esprit et de coeur, avec Ludvina Sanchez de la marque magique Pachamamai et en collaboration associative avec Julien, Constance, Alice et la bande Slow Cosmétique.
Chacun a compris l'univers que je souhaitais partager avec mes savons, par conséquent je ne suis pas vraiment seule.


Tes savons saponifiés à froid sont labellisés Nature & Progrès et Peta, ils sont donc bio et véganes ; par ailleurs tes ingrédients sont issus du commerce équitable et eco-responsable. Peux-tu nous dire si tu as lié des partenariats avec des producteurs ou si tu te fournis chez un grossiste ?

Je travaille des ingrédients venant du Monde entier et me fournis chez des grossistes que je sélectionne pour leur capacité à me donner tous les justificatifs sur les statuts biologiques. Je suis attentive au mode de production comme à la provenance, ainsi qu'à l'absence de test sur les animaux. Je demande des justificatifs précis et contrôle avec mon toxicologue la moindre fiches techniques. 
Ces fournisseurs sont exclusivement français.

Je fais de même avec les produits que je distribue en complément de ma gamme de savons, comme les éponge de konjac DBS, entreprise française gérant la fabrication des éponges en Asie et certifiée cruetly free and vegan. 

J'ai choisi la mention Nature et Progrès pour m'assurer une charte stricte, ce qui n'est pas évident pour certains produits. Cela m'a un peu ralenti, mais j'ai beaucoup progressé avec l'aide de mon toxicologue qui valide au niveau réglementaire mes formules.

Penses-tu développer d'autres produits ? 

Je suis en train de travailler à un nouveau shampoing, différent de ceux que je propose actuellement car non-issu de la saponification à froid. Je pense ensuite décliner plusieurs autres produits autour de l'ingrédient phare ( et encore secret ! ) de ce shampoing.
J'ai aussi en tête l'élaboration d'un rituel dédié à ces deux petites choses qui nous supportent toute la journée : nos pieds !
Ensuite seulement j'attaquerai ma gamme visage et corps, mais chaque chose en son temps ...

Avocamande, Ahpik, Menth'Eure, Oh Soleil, Barbatruk, Orient, Le Zzzeeezzz


Quand as-tu obtenu la mention Slow Cosmétique et qu'est ce que cela t'a apporté ?

J'ai obtenu la mention en 2015 et depuis lors, l'association Slow Cosmétique m'apporte son soutien, une visibilité hors pair, et bien sûr une légitimité supplémentaire.
Aujourd'hui encore, ils me soutiennent et c'est grâce à la Market place www.slowcosmetique.com que les fans de mes savons en France et à l'étranger peuvent se les procurer.
L'association, Julien Kaibeck, et toute l'équipe de l'association Slow Cosmétique croient en mon projet et je leur en suis reconnaissante ainsi qu'à tous les clients. C'est vraiment grâce à leur confiance que je continue. 

N'ayant pas d'autre financement que mes ventes, c'est la confiance de mes clients qui fait que La Savonnerie du Nouveau Monde est encore là aujourd'hui. 


Quel est ton réseau de distribution ?

Pour le moment il est assez restreint mais je travaille à l'étendre. La boutique Slow Cosmétique (ICI), les magasins bio de ma région et du Nord de la France, les marchés, les salons...
Et mon site internet ouvrira dans très peu de temps, j'ai hâte !


Retrouvez la Savonnerie du Nouveau Monde au marché Slow Cosmétique le 20 Mai 👇



Commentaires

  1. Ces savons ont l'air très sympa ! J'ai vu Simone à la VeggieWorld de Lyon et mon amie avait opté pour un de ses produits. Il faut que je teste !

    PS : ses lunettes sont vraiment cool ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas si tu en as l'occasion !
      Et oui, Simone a un look est chouette :-)

      Merci de ton mot.

      Supprimer
  2. Oh la j'ai hyper envie d'acheter un de ces savons maintenant (moi qui suis fan de savons saponifiés à froid depuis 2012 :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est des veilles de la vieille toutes les deux alors ;-)
      Je t'embrasse,
      Odile

      Supprimer