Suivez-moi pour échanger en direct et ne manquer aucun article !

CUEILLETTE ET USAGES DE L'ORTIE




La grande ortie est une mauvaise herbe aux talents cachées. Son nom latin, urtica, vient du verbe urere (brûler) et signifie celle qui brûle

En effet, toute la plante est couverte de poils, véritables petites seringues dont la base contient un liquide urtiquant, véritable cocktail chimique riche en histamine dont un seul dix-millième de ml suffit pour provoquer l'irritation et l'apparition de cloques !
Heureusement, l'ortie perd ses propriétés urticantes en séchant ou cuisant et ne pique pas (ou presque) lorsqu'elle est dans l'eau.

Il semble que l'ortie ait été apprivoisée dès la préhistoire, fût consommée par les hommes et les animaux, et servit longtemps à la fabrication de textiles, cordes et papier. 
Ses propriétés médicinales ne sont plus à démontrer et ses bienfaits santé / beauté sont nombreux.

Chaque printemps, je prévois une ou deux cueillettes afin de faire le plein de tisane et de nous régaler au passage de quelques recettes gourmandes de saison comme ma tarte (ICI) ou mon minestrone (ICI).

Je vous propose de voir comment cueillir et conserver l'ortie (I), quelles sont sa composition et ses propriétés pour la santé et la beauté (II), puis de découvrir ses usages principaux au jardin, en cuisine ou encore en teinture végétale (III).

Atlas des plantes des champs, des prairies et des bois. Editions Léon Lhomme.

I La cueillette

Où ?
L'ortie aime les terrains riches en azote, et on la retrouve souvent là où les activités humaines ont permis l'accumulation de déchets organiques (proximité d'un élevage) mais aussi en sous-bois, le long des murs de pierres, dans les fossés, au fond des jardins  ... 
Avant de les cueillir, vérifiez qu'elles n'ont pas été traitées au désherbant et ne sont pas polluées.

Je n'ai pas la chance d'avoir des orties dans mon jardin (mais j'ai des ronces, une super plante aussi 😊 ) et vais les cueillir en forêt aux abords d'une source.

Quand ?
Le printemps est la meilleure saison pour cueillir l'ortie, ses feuilles sont tendres, fraiches et leur amertume n'apparaitra que plus tard avec la floraison.

Si possible, ne les cueillez pas le matin car c'est le moment où les propriété urticantes sont les plus actives, à contrario, les jours de pluie ou de forte chaleur sont propices.

On ne cueille que les 4 premières feuilles au sommet de chaque tige.

Comment ?
On ne cueille que les jeunes pousses, c'est à dire les 4 premières feuilles au sommet de chaque tige. 
Le plus sûr est de s'équiper de gants, même si tout un tas de légendes font état de trucs magiques anti-piqures, comme se passer les mains plusieurs fois dans les cheveux, paumes et dos, ou retenir sa respiration.

Conservation
- Les orties se conservent plusieurs jours au réfrigérateur, comme la plupart des légumes. Avant de les cuisiner, on peut les rafraichir en les faisant tremper.

- Si on souhaite les sécher, il faut commencer par les laver, les égoutter puis les étaler sur un drap dans un lieu sans courant d'air. Je fais sécher mes orties au milieu du salon, 3/4 jours suffisent, puis je les mets en bocaux.

- Les orties se congèlent facilement après une rapide préparation : les ébouillanter quelques minutes puis les égoutter soigneusement. Ainsi elles seront prêtes à être incorporées à n'importe quel plat, soupe, etc ...

- On peut aussi conserver les orties en macérat dans l'huile ou l'alcool, ou par la lactofermentation, mais je n'ai pas encore essayé !


II Composition et propriétés de l'ortie

L'ortie est un vrai superaliment, et même le seul superaliment gratuit ! Elle contient des pigments : caroténoïdes et chlorophylles ; de nombreuses vitamines : A, C, PP, K et vitamines du groupe B ; des acides aminés et des protéines ; des oligo-éléments : fer, silice, calcium, cuivre, magnésium, soufre, zinc, manganèse, nickel...

Anémie
L'ortie a un effet alcalinisant sur l'organisme, qu'elle reminéralise et régénère en profondeur. Elle est particulièrement recommandée aux personnes dont le taux de fer est bas.

Pousse des cheveux 
La présence simultanée des vitamines B2, B5, B9, de silice et de zinc font de l'ortie un supplément cheveux et ongles d'excellence
Dans cette optique, on peut consommer quotidiennement de la poudre d'orties séchées saupoudrée directement dans son assiette comme n'importe quelle herbe. En traitement local, la poudre s'incorpore aux masques capillaires et on peut aussi faire des rinçages ou mouiller son henné avec une décoction de feuilles d'orties.

Rhumatismes & goutte
L'ortie fait baisser le taux d'acide urique, elle a donc une action antirhumatismale et soulage les crises de gouttes.

Acné
Son action anti-inflammatoire et sa teneur en zinc, en font une alliée précieuse dans le traitement de l'acné.


III Autres usages de l'ortie

Jardin
L'ortie est l'alliée des jardiniers. 
Par sa seule présence, elle stimule la croissance des végétaux voisins et cela se vérifie tant sur les arbres fruitiers que pour le potager. Plantée entre les rangées de plantes aromatiques, elle en augmente considérablement la teneur en huiles éthériques. 
Hélas, l'ortie pique, et nombreux jardiniers sont rebutés par l'idée de l'importer.

Autre bienfait, plus facile à envisager cette fois ! 
L'ortie active la transformation des déchets organiques en humus, ainsi, en l'incorporant au compost, on obtient plus rapidement un compost de plus belle qualité.

Enfin, l'extrait fermenté d'ortie, appelé aussi purin d'ortie s'utilise comme fertilisant et évite ou enraye les invasions de parasites. Vous trouverez facilement sur le web des conseils pour le réaliser, comme ICI par exemple.

Teinture végétale
En teinture végétale des textiles, ce sont les racines de l'ortie qui sont le plus souvent utilisées car elles donnent une belle couleur jaune (alors que les feuilles donnent un doux verdâtre🙈 ).
Pour réaliser un bain de teinture à l'ortie, il faut couper ou râper les racines et les cuire à gros bouillons plusieurs heures avant d'immerger la pièce de tissu préalablement mordancée à l'alun dans le bain. 

Cuisine
Les recettes à l'ortie sont innombrables, vu que l'on peut en faire tout ce que font les épinards ou les autres légumes verts à feuilles.

Je vous propose 2 de mes recettes préférées : une quiche aux orties très moelleuse et un minestrone, ces 2 recettes sont véganes.
Et bientôt viendront le risotto et, côté sucré,  la gelée.

Les orties sèchent en 3/4 jours, tout simplement sur un drap.

Tisane et poudre
Le rendement des orties est plutôt bon, car quelques poignées seulement ont permis de remplir ces 2 bocaux.
La tisane d'ortie est d'un goût agréable et je la consomme quotidiennement jusqu'à épuisement de mes réserves !

Pour obtenir la poudre, je passe au mixeur les feuilles séchées. Evidemment le résultat n'est jamais aussi fin que la poudre micronisée que l'on trouve dans le commerce (comme celle du Père Jean ICI) mais convient parfaitement à un usage alimentaire. Je la saupoudre sur les salades et soupes ou l'ajoute à mes smoothies.
En revanche, la poudre maison n'est pas assez fine pour préparer les masques cheveux et, pour cet usage, j'achète celle de chez Henné et soins d'ailleurs (ICI)


Si à la lecture de cet article, vous vous découvrez un fol intérêt pour l'ortie, je vous recommande le livre de Bernard Bertrand "Les secrets de l'ortie" (Editions de Terran) qui dresse de cette herbe un portrait complet.

Qui sait encore que dans l'Antiquité, l'ortie, plante de Vénus, symbolise et favorise la luxure ?
Qui utilise le dicton "vif comme un pape dans une touffe d'ortie" ?
Qui se rappelle que Victor Hugo a écrit un poème sur l'ortie dans son recueil "Les contemplations" ?

Et bien, j'ai appris tout cela, et bien d'autres choses passionnantes ...

Commentaires

  1. Bonjour,
    Que ton article tombe à pic! J'ai prévu une session ramassage la semaine prochaine pour faire le plein d'infusion, de pesto et de poudre maison. Je ne connaissais pas ses propriétés pour les cheveux, je vais essayer d'en consommer un peu plus ! Nul doute que ton article va en motiver plus d'un et fera porter un autre regard sur cette "super plante".
    Et je connais un deuxième vrai superaliment gratuit, qui pousse non loin de chez moi, délicieusement iodé...;)
    Bon weekend,
    Mélanie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui !! Il y a les algues 💙
      Ah que la Bretagne me manque, j'en perds la tête ...

      Bonne cueillette !
      Je t'embrasse.

      Supprimer