Suivez-moi pour échanger en direct et ne manquer aucun article !

VOS QUESTIONS SUR LA COUPE MENSTRUELLE



La coupe menstruelle dite "cup" est une petite coupe souple que l’on positionne dans le vagin sous le col de l’utérus afin de recueillir le flux sanguin durant les règles. Il s’agit d’une alternative durables aux tampons et serviettes hygiéniques car la coupe se vide, se lave et se réutilise durant des années.

La coupe menstruelle ne date pas d’hier, dès 1930 des cups ont été commercialisés aux États-Unis, la Daintette puis la Tassette, mais l’avènement des tampons dans les années 1950 – une période où l’on pensait que le jetable était un progrès – sonne le glas de la cup qui reste très marginale jusque dans les années 2000.

La première cup vendue en Europe dans ces années fut la Mooncup, elle était en silicone translucide et graduée (et fut ma première cup achetée chez le Monde du Bio en 2008 ! )


Il existe maintenant en France un assez large choix de cups et nous sommes nombreuses à l’utiliser, elles sont parfois de couleur, peuvent avoir un petit anneau facilitant le retrait plutôt qu’une tige comme à l’origine et existent en plusieurs tailles. Les marques les plus connues sont Meluna, Dans ma culotte, Divacup, Luneale, Fleurcup, Lunacopine mais il en existe bien d’autres.


Ayant fait un post sur Instagram récemment à l’occasion de mes 10 ans de cup, vous m’avez posé pas mal de questions, aussi ai-je pensé qu’un article FAQ serait le bienvenu. Je regroupe donc ici les réponses aux principales questions qui m’ont été posées.


1- La cup peut-elle faire mal ?


Avant d’avoir essayé, une cup peut sembler être un objet trop « gros » pour ne pas être ressenti, d’un diamètre entre 40 et 50 mm selon les tailles, c’est bien plus qu’un tampon.

Cependant la cup est souple et épouse en douceur le contour du vagin sans qu’aucune pression ne soit ressentie. Lorsque la cup est bien placée, c’est à dire pas trop basse, on ne la sent absolument pas, même en faisant du sport et même si l’on a une conscience aiguë de ses muscles périnéens.


2-   Quand faut-il la vider sa cup ? Peut-on la garder la nuit ?


Une cup peut contenir 20 à 30 ml de sang ; des règles dites normales correspondants à une perte de 50 ml / cycle, et des règles abondantes 80 ml / et plus. On peut donc dans la théorie et si son flux le permet garder la cup jusqu’à 12 heures, cependant il est plus sain de ne pas retenir trop longtemps dans le corps ce que la nature souhaite évacuer et on se sentira mieux en vidant sa cup 2 à 3 fois dans la journée. Pour ce qui est de la nuit, le port de la cup est possible même si à mon sens ce n’est pas la protection la plus indiquée – de même que le tampon ne l’est pas. 
Dans tous les cas, même fin de cycle ou flux peu abondants, ne gardez pas votre cup plus de 12 heures sans la vider.


3-   Peut-on porter la cup pour se baigner ?

Ouiiii ! La cup est la protection idéale à la piscine ou à la plage. Étant en silicone et ne comportant aucun élément conducteur ou dépassant du corps – tel le fil du tampon – on est à l’abri des remontés de microbes par capillarité tout en étant parfaitement protégée en toute discrétion. 
Ayant pratiqué la natation en club durant des années, j’ai bien souvent porté la cup durant les entrainements. Non seulement je ne l’ai jamais senti, même en faisant des exercices mobilisant le périnée ou les abdominaux, mais j’avais l’esprit bien plus libre qu’à l’époque où je portais des tampons quand j’avais la crainte que le fil dépasse de mon maillot et soit visible du nageur qui me suivait, ou que le tampon plein d’eau laisse passer un filet de sang.

4-   La cup favorise t-elle les mycoses ?

A priori, la cup ne perturbe pas la flore vaginale. Le silicone médical dont elle est faite est d’une totale innocuité, elle n’absorbe pas - donc n’assèche pas - ni n’irrite si elle est posée dans des conditions d’hygiène normale. 
En revanche si la mycose préexiste il vaut mieux s’abstenir de porter sa cup, la stériliser si elle a possiblement été en contact avec le champignon et attendre la guérison complète.

5-   Peut-on garder la cup pour faire pipi ?

Tout à fait ! La cup est positionnée bien plus haut que l’urêtre d’où sort l’urine et même si l’on pousse en faisant pipi la cup reste bien en place. En sus – même remarque qu’au chapitre piscine – ne disposant pas de fil qui ferait remonter l’urine dans le vagin par capillarité, ce n'est pas un manque d'hygiène que de la garder. 

6-   Peut-on ne pas réussir à la récupérer ?

La cup étant bien tenue par nos muscles périnéens, si elle doit bouger ce sera plutôt dans le sens de la remontée, d’où l’angoisse de certaines femmes de ne pouvoir la récupérer. Cependant le vagin mesurant 8 à 10 cm de longueur et la cup 5 à 6 cm, elle restera dans tous les cas à portée de doigt.

Parfois après avoir fait du sport, la cup a légèrement bougé, plutôt dans le sens latéral en se "désaxant", c’est à dire que l’on ne trouve pas immédiatement la tige ou l’anneau là où on l’attendait, mais la surprise de la première fois passée cela ne présente pas de difficulté particulière de la retirer même dans ce cas là. 
Si cette angoisse vous retient d’essayer la cup, je vous recommande de regarder une planche d’anatomie afin de visualiser la place de la cup dans le vagin devant l’entrée du col. Vous verrez que la cup n’a aucun moyen de s’échapper par le haut.

7-   Faut-il la stériliser ?

 A mon sens, il convient de la stériliser au moins une fois et cela avant sa première utilisation. Ensuite ce n’est pas mal de le faire à la fin du cycle avant de la ranger pour 3 semaines mais ce n’est pas une obligation et un bon nettoyage à l’eau chaude et au savon de Marseille suffit. Dans tous les cas, si la cup dispose de petites perforations au niveau du « bol » il faut s’assurer que celles-ci soient impeccablement propres.
Pour stériliser la cup, le plus simple est de la faire bouillir 2 à 10 minutes dans une bonne quantité d’eau en étant seulement attentive à ce que la cup de stationne pas contre le bord de la casserole car le métal brûlant pourrait l’endommager. Le truc pour cela est de caler la cup à l’intérieur d’un fouet de cuisine, ainsi elle restera au centre de la casserole !
Lorsque la cup a été bien nettoyée à la fin du cycle, le mieux est de la ranger dans sa pochette en tissu – un contenant étanche ne convient pas – et à l’abri de la lumière ou d’une source de chaleur.
  

8-   Comment vider la cup si l’on n’est pas chez soi ?

Avec la cup, nous n’avons ni applicateur, ni fil de retrait : la cup se positionne et se retire à mains nues !
Ainsi convient-il de bien se laver les mains avant, puis après, car on peut s’être mis du sang sur les doigts. D’où l’évidente difficulté à vider sa cup dans un lieu public si le lavabo n’est pas installé à l’intérieur des toilettes ...
Dans ces cas là, stations d’autoroute, toilettes de restaurant ou d’entreprise, je me lave les mains avant et humidifie une lingette lavable au lavabo (ou un mouchoir en papier si vous n’avez que cela) avant d’aller aux toilettes. Ensuite je vide ma cup m’essuie au mieux les mains avec ma lingette – la range dans sa petite pochette étanche (cousue de mes mains ! mon toturiel est ICI en bas de page) - ou jette le mouchoir en papier - afin de me rhabiller et de ressortir présentable des toilettes. Enfin je me lave correctement les mains au lavabo.
J’avoue que ce n’est pas toujours une partie de plaisir mais c’est faisable !

9-   Que faire du sang ?

La réponse basique est de dire qu’on le vide dans les toilettes ou dans le lavabo, ainsi il part à la station d’épuration avec les eaux usées.
Mais la cup est peut être justement l’occasion d'un premier vrai contact avec son sang menstruel – toujours invisible au coeur d’un tampon ou simple tache sur sa serviette. Avec la cup, le sang est là, beau, liquide, coloré. On le voit, on apprécie sa quantité et cela peut être une expérience émouvante. 

Considéré comme sacré dans de nombreuses cultures le sang menstruel n’est pas un simple déchet. Que l’on soit sensible à cela ou pas, il reste factuellement un liquide précieux et riche en nutriments que l’on peut utiliser comme engrais ou simplement rendre à la terre en le versant au pied d’un arbre si l’on vit proche de la nature. 

Habitant en ville, je n'ai que mes plantes d'intérieur à arroser, je dilue donc le sang récupéré de ma cup dans 1 litre d'eau (je fais la même chose avec l'eau de rinçage de mes serviettes hygiéniques lavables). Mes plantes sont en pleine forme !
Je me demandais d'ailleurs si je sang pouvait être versé dans le lombricompost mais je n'ai pas la réponse ... je vais essayer et vous raconterai cela.

10- Comment choisir sa coupe menstruelle ?

Les critères de choix sont les suivants : la taille (A), le matériau (B), la souplesse (C), la finition (D), le look (E).

A Il existe plusieurs tailles de cup à choisir en fonction de votre flux et du fait que vous ayez eu des enfants par voie basse ou pas, regardez bien la fiche technique avant de faire votre achat et n’hésitez pas à demander conseil à votre sage femme ou pharmacien.

B La plupart des cups sont en silicone médical mais en cas d’allergie – ce qui est extrèmement rare – les cups Meluna sont en TPE (thermoplastique Elastomère) un matériau de qualité médical totalement sûr en usage interne.

C Certaines marques proposent des cups plus ou moins souples, les fermes étant recommandées aux filles très musclées pratiquant le pilate ou l’équitation régulièrement par exemple.

D - Le dessous de la cup peut être doté d'une tige de longueur variable que l'on peut parfois recouper à son goût, d'un petit anneau ou d'une petite boule. Il existe nouvellement une cup sans rien du tout, Luneale vendue exclusivement en pharmacie.

Si l’on a l’inquiétude de ne pas réussir à retirer facilement sa cup, la tige ou l’anneau peuvent être rassurant (bien qu’il ne faille pas tirer dessus au moment du retrait de la cup) mais au moins permettent-ils de vérifier facilement avec le doigt que la cup est toujours bien là.

Si on est à l’aise, les cups sans rien ou avec juste un petite partie renflée sont encore plus douces, l’objet ne présentant alors plus aucune arrête.

E Oui, le look, car on peut vraiment choisir une cup à son goût - couleur, forme. Puisque c'est une aventure de 10 ans au moins autant en choisir une jolie !

11-Comment bien la poser ?

La cup est toujours vendue avec une notice, le mieux est de commencer par la lire ! En principe les cups doivent être pliées pour la pose et pour que cela se passe bien les premières fois n'hésitez pas à découvrir l'objet et vous entrainer avant vos règles. 

Ce qui est certain est qu'il faut être détendue et à l'aise avec l'idée de porter une cup. Ensuite on se lave bien les mains, si on se sent sèche on peut appliquer un peu de lubrifiant à l'entrée de son sexe puis on introduit la cup pliée comme l'indique la notice. Une fois insérée dans le vagin on peut relâcher les bords de la cup, elle se dépliera tout seule et reprendra sa forme.
Ensuite en la tenant par la base on peut la déplacer doucement et la positionner de manière à ne pas être ressentie. Si elle vous gène c'est qu'elle est trop basse ou mal positionnée par rapport à l'axe du col de l'utérus. 

12- La cup est-elle compatible avec un DIU (stérilet) ?

On peut avoir crainte que la cup « n’aspire » le stérilet en faisant ventouse mais cela est pure fiction. En effet, la cup tient en place par l’action (inconsciente) des muscles vaginaux et non par son (supposé) effet ventouse. 
La cup n’aspire pas et ne fait que recueillir le flux s’écoulant naturellement. 

Au moment du retrait si l’on peut ressentir une légère résistance, il convient pour l’éviter d’incurver légèrement un bord de la cup en la pinçant entre deux doigts. Ainsi la cup se retirera facilement sans inconfort.
Toutes les marques de cup s’accordent donc à dire qu’elle est compatible avec le port d’un DIU.


13- Peut-on faire l'amour avec sa cup ?

Ouuiii ! Il existe une toute nouvelle cup qui permet de faire l'amour - mais attention seul ce modèle peut être gardé pendant les rapports, il s'agit de la Ziggy cup de la marque Intimina que je suis en train de tester !
Cette cup a une forme qui se rapproche plus d'un diaphragme que d'une coupe menstruelle et est ultra fine. Elle se porte assez haut, tout contre le col et ne doit en principe pas se sentir durant l'amour. A vrai dire je ne suis pas encore très à l'aise avec mais si je finis par m'y faire je vous en parlerai.
En attendant pour faire l'amour pendant les règles l'éponge menstruelle reste une solution confortable et saine, vous pouvez voir à quoi cela ressemble dans mon article sur les règles au naturel : ICI.


Ressources

Les anglais ont débarqué : nombreux tests de cups et ressources.
Coupe menstruelle.net :  des comparatifs et témoignages.

J'espère que ce petit point vous aura apporté les réponses espérées, n'hésitez pas à poser d'autres questions en commentaires et/ou partager vos expériences !


Commentaires

  1. Bonjour Odile !
    Je viens de découvrir ton blog à travers ton article sur le diaphragme contraceptif, merci beaucoup pour les précieuses informations que tu récoltes et partages !
    Aussi, je m'oriente vers le diaphragme car j'ai une histoire compliqué avec le DIU haha (comme toi d'après ce que j'ai compris, bien que mon expérience soit différente). J'en ai porté deux en l'espace de deux ans, j'ai gardé le premier quelques mois, et le second seulement quelques semaines, justement à cause de la cup. Les deux sont "tombés" au moment du retrait de ma cup, bien que dans le deuxième cas, en ayant connaissance du problème, j'étais très minutieuse et faisais particulièrement attention à l'effet ventouse au moment du retrait.
    Je sais que beaucoup de personnes arrivent à combiner les deux sans que ça ne pose jamais aucun problème. Cependant, dire que l'effet ventouse est un mythe est peut-être une formulation un peu forte :)
    Dans mon cas en tous cas, un choix doit être fait. Après plusieurs nouveaux essais de pose de DIU, l'orifice interne de mon col est récalcitrant et ne laisse rien passer...
    En tous cas grâce à toi j'ai découvert le diaphragme qui semble pouvoir être une solution à mon problème ! Merci pour ça.
    Belle continuation.

    RépondreSupprimer